Logo telephone-bleu logo EXPERT BATIMENT PARIS

Expertise technique du bâtiment, conseils, assistance et suivi de travaux

09 83 77 00 48

Expertise batiment et assistance travaux

               La Ventilation mécanique double-flux

L’investissement est plus coûteux en raison d’un matériel plus complexe et de la nécessité d’installer un double circuit :

 

- Un circuit d’extraction de l'air humide et vicié reliant le caisson aux bouches d’extraction situées en parties hautes des pièces humides.

- Un circuit d’insufflation d'air neuf reliant le caisson aux bouches situées en partie hautes des pièces de vie.

 

Tout comme la VMC simple flux, la VMC double flux  peut-être :

 

- Autoréglable : ce système assure un débit d’air constant et adapté à la taille du logement.

- Hygroréglable : ce système intelligent augmente ou réduit la ventilation dans le logement en fonction de  l’activité des occupants dans les pièces humides : cuisine, salle de bain et WC (par détecteur de présence)

 

Certains modèles permettent de faire en été du « free cooling », c’est-à-dire rafraichir l’habitat durant la nuit. Pour cela, l’air neuf ne passe plus par l’échangeur de température (by-pass activé) et son débit est augmenté durant la période de plus fraiche température.

 

Pour une installation en climat continental avec des hivers très froids, il est possible de recourir à des modèles équipés d’un échangeur enthalpique qui offrent un  rendement supérieur 100% (par la récupération de la chaleur latente). La récupération de chaleur dans l’air extrait est optimisée par la récupération de l’humidité dans ce même air.

 

Il est intéressant de raccorder une VMC double-flux à un puits canadien.

En hiver, l’air entrant sera moins froid et après l’échangeur de température, sera injecté dans la maison à une température plus élevée.

En été, by-pass activé, l’air neuf refroidi à travers le puits canadien rafraichira la maison.

 

IMPORTANT :

 

L’investissement dans une ventilation double-flux n’est réellement intéressant que dans les habitats :

 

- très bien isolés :

 

             o  construits avant 2005 et faisant l’objet d’une rénovation éligible au label BBC Effinergie Rénovation.

             ou

             o  construits après 2005 respectant la RT 2005 ou 2012

             ou

             o  respectant les critères "Maison passive"

 

- et très étanches : moins de 1 m3/h/m2 de fuite d’air sous une pression de 4Pa. Ce dernier représente le débit de fuite d'air par m² de surface déperditive hors plancher bas sous une dépression de 4 Pa, et s’exprime en m3 par heure et par m2.  Un test avec une « blowerdoor » permet de définir l’étanchéité à l’air d’une maison.

 

Afin d’optimiser le rendement d’une VMC double-flux, il est important de s'assurer de la bonne étanchéité du réseau de gaines et de l'installer  en volume chauffée afin de bénéficier pleinement du haut rendement de l'échangeur de température.

 

La VMC double-flux présente des avantages certains, mais elle nécessite aussi un entretien périodique obligatoire des filtres, des bouches, de l’échangeur et des gaines du réseau aéraulique.

 

Si les gains énergétiques d’une ventilation double-flux sont incontestables par rapport à un système de ventilation simple-flux, le coût de son entretien et sa maintenance ne doivent pas être négligés, au risque de voir l’équipement devenir moins efficace (voir inefficace), plus bruyant et surtout de diffuser dans le bâtiment de l’air insufflé contaminé.

 

Nettoyage et remplacement des filtres de VMC

 

Le caisson de ventilation double-flux doit être installé dans un endroit facilement accessible afin de pouvoir accéder aisément aux filtres, les nettoyer  et les remplacer selon les préconisations du fabricant. La fréquence de dépoussiérage et de nettoyage des filtres (en général au nombre de 2) est très variable, mais il faut compter un entretien 3 à 4 fois par an. D’un lieu à un autre, selon la quantité de poussières dans l’air et le niveau de pollution, la périodicité de ces interventions peut changer.

 

Entretien des bouches de ventilation

 

Les entrées et les sorties d’air sont également à nettoyer périodiquement, les bouches d’extraction doivent être nettoyées 2 à 3 fois par an et les bouches d’insufflation à une fréquence moins importante.

 

Nettoyage de l’échangeur et des ventilateurs

 

Une fois par an, l’échangeur du caisson de VMC double-flux doit être démonté et lavé méthodiquement en respectant les préconisations d’entretien du fabricant de l’équipement de ventilation. Par la même occasion, les ventilateurs d’extraction et d’insufflation seront dépoussiérés, nettoyés et vérifiés.

 

Entretien des gaines et conduits de ventilation

 

Avec un entretien régulier de tous les éléments du caisson de  VMC double-flux, le réseau aéraulique constitué de gaines ou de conduits se salira moins vite. Néanmoins, afin de garantir un air intérieur insufflé de bonne qualité, un nettoyage du réseau tous les 5 ans s’impose.  

 

 

 

 

 

 

 

Retour

La ventilation VMC double flux assure tout comme la ventilation simple flux, le renouvellement d’air d’un logement, mais grâce à sa technologie limite les pertes de chaleur inhérentes à la ventilation en préchauffant l’air neuf grâce aux calories présentes et récupérées dans l’air extrait. Le préchauffage se fait grâce à un échangeur de température dans lequel se croisent les flux d’air (de préférence à contre-courant) et qui se trouve installé à l’intérieur du caisson de ventilation.

 

Par rapport à la VMC simple-flux, la VMC double-flux apporte plus de confort et une meilleure qualité d’air dans le logement grâce à la présence d’un filtre sur l’air entrant éliminant poussières et pollens et vous permet également de  réaliser des économies d’énergie en récupérant de 60 à 90% des calories présentes dans l’air extrait. On peut attendre sur une maison très étanche et bien isolée, une économie de 20% de chauffage entre une VMC simple et double-flux.

Vmc double flux